L’Unité Propre de Recherche 9022 du CNRS (UPR 9022), « Modèles insectes d’immunité innée », est l’un des trois laboratoires de l’Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, Institut Fédératif du CNRS localisé sur le campus central de l’Université de Strasbourg.

La recherche de l’UPR 9022 se concentre sur l’étude des bases moléculaires et cellulaires de la défense antimicrobienne (bactéries, champignons et virus) des invertébrés en utilisant comme modèles, la mouche du vinaigre, Drosophila melanogaster et le moustique Anopheles gambiae. Depuis une vingtaine d’années, ces modèles ont été développés pour l’étude du système immunitaire inné et des mécanismes de lutte contre les pathogènes ou les parasites, comme Plasmodium, responsable de la malaria.

La réaction de défense contre les infections est basée sur le système immunitaire inné qui active la réponse immunitaire adaptative chez les vertébrés. A partir de notre découverte du rôle du récepteur Toll dans la réponse antifongique, qui a permis l’identification de la famille des Toll-like receptors (TLRs) chez les mammifères, de nombreux travaux ont maintenant établi la drosophile comme modèle d’étude de la réponse immunitaire innée.

Ce système immunitaire inné de la drosophile est basé sur une triple composante, cellulaire, humorale et épithéliale. Il s’y ajoute des mécanismes d’activation de cascades de protéases déclenchés par la blessure et contrôlées par des serpines, conduisant à la mélanisation de la plaie et la coagulation du sang autour de celle-ci.

La réponse humorale de la drosophile comprend la synthèse rapide et la sécrétion dans le sang d’une batterie de peptides antimicrobiens à large spectre d’action, actifs aussi bien contre les bactéries à Gram négatif et à Gram positif que contre les champignons. L’expression de ces peptides dépend de deux voies de signalisation intracellulaires indépendantes, les voies Toll et IMD qui toutes les deux activent des facteurs de transcription de la famille NF-κB.

 

L’insectarium, nouvelle extension de l’IBMC, a été inauguré ce lundi 1er octobre 2018. Cette infrastructure, destinée à l’étude et à la compréhension des maladies transmises par le moustique – paludisme, dengue, virus Zika – répond à la réglementation en vigueur en matière de confinement. Avec ce projet, financé par l’état dans le

cadre de l’opération campus, le CNRS et l’Université de Strasbourg se dotent d’un outil de pointe, unique en Europe par sa dimension et les expertises en immunologie et biologie moléculaire présentes sur le site, pour étudier ces pathologies.

Actualités

Dernières Nouvelles

Article de Akira GOTO dans Immunity: « The Kinase IKKβ Regulates a STING- and NF-κB-Dependent Antiviral Response Pathway in Drosophila« .

Drosophile entière

Drosophila melanogaster entière

Cellules S2, 4h après traitement

 

publications

Nos dernières publications

  • The circulating protease Persephone is an immune sensor for microbial proteolytic activities upstream of the Drosophila Toll pathway
    Molecular Cell69 (4), p. 539-550, 2018, 2018, ISSN: 1097-2765
  • The Kinase IKKβ Regulates a STING- and NF-κB-Dependent Antiviral Response Pathway in Drosophila, Immunity, 48, p. 225-234, 2018, ISBN: 9789072619877

 

Séminaires RIDI

Les prochains séminaires

Titre:

« Evolution of egg-laying behavior in Drosophila suzukii »

Conférencier:

Dr. Benjamin Prud’homme

Lieu:

Salle des séminaires – IBMC

Date:

Lundi 17 septembre 2018 à 14h30

Titre:

« Understanding the roles and regulation of Dicer in antiviral defense »

Conférencier:

Prof. Brenda BASS

Lieu:

Salle des séminaires – IBMC

Date:

Lundi 8 octobre 2018 à 11h00

Actualités

Le calendrier des évènements

Article de Akira GOTO dans Immunity: « The Kinase IKKβ Regulates a STING- and NF-κB-Dependent Antiviral Response Pathway in Drosophila« .